{% if(ViewMode == "livesite"){ %} {% }

Indemnité gel complémentaire

Lorsque vous effectuez essentiellement des travaux à l’extérieur, il arrive parfois que votre employeur soit contraint de stopper les activités en cas de gel ou de neige persistants.  Dans ce cas, vous relevez de l’assurance chômage mais le montant de l’allocation de chômage est souvent largement inférieur à votre salaire.  L’indemnité gel complémentaire permet de compenser partiellement cette différence.
Vous avez droit à cette indemnité gel complémentaire si vous êtes titulaire d’une carte de légitimation ayant droit. Vous avez droit à cette indemnité pour chaque jour de chômage dû aux intempéries hivernales. L’indemnité est versée conjointement avec l’allocation de chômage que vous percevez durant la période de gel. Le montant que vous touchez dépend de votre niveau de qualification. 

Périodes de gel

Les périodes indemnisables en cas de gel et de neige persistants sont fixées selon des critères climatiques.

Consultez les périodes indemnisables

Le territoire belge est réparti en douze zones et vous pouvez rechercher dans quelle zone d’indemnisation se situe votre lieu de travail ou votre domicile.

Indemnité gel complémentaire spéciale

Le chômage pour cause de gel n’entraîne pas seulement une diminution de votre salaire mensuel mais vous perdez également le pécule de vacances pour ces jours non travaillés.  Afin de compenser cette perte, Constructiv alloue l’indemnité gel complémentaire spéciale. Si vous avez reçu une indemnité gel complémentaire pour cause de mauvais temps, vous percevez également automatiquement l’indemnité gel complémentaire spéciale. Un montant fixe vous est versé par jour de chômage dû au gel ou intempéries.

Indemnité complémentaire construction

Outre le gel et la neige, d’autres circonstances peuvent entraîner un chômage temporaire. Ainsi, par exemple, le climat économique peut également empêcher provisoirement le travail. Dans ce cas, un système similaire à celui valable en cas de gel ou de neige persistants s’applique. En tant qu’ouvrier de la construction, vous avez droit à une indemnité principale de chômage et à une indemnité complémentaire, l’indemnité complémentaire construction.  
Vous entrez en considération pour l’indemnité complémentaire construction à condition que vous possédiez une carte de légitimation ayant droit. Cette indemnité vous est versée en même temps que l’indemnité principale de chômage. 
Vous bénéficiez de cette compensation pour maximum soixante jours de chômage et le montant que vous percevez dépend de votre niveau de qualification.